Mécénat

Le projet SVS peut se développer grâce à :

2017
• ACCENTIELLE – Laurence ZANOUN https://accentielle.com/
• ALLIANZ Assurances – Dominique GRUAU
• COYOTE – Fabrice BONANNO www.coyote.fr
• DELTEIL Marie-Hélène, Conseil et développement Web et Mobile
• DUPONT RESTAURATION www.dupont-restauration.com
• KALIGRAFIK – Anne et Jürgen KURZ http://www.kaligrafik.com/
• LECLERC Montauban – Patrick BARDOT
• LECLERC Nice Saint Isidore – Philippe LELAURE
• PARKER WILLIBORG
• RESONANCE GRAPHIQUE – Emmanuelle BERTRAND
• SEFRECO – Dominique BEYER
• TECKNILANG’ SERVICES http://www.teknilang.com/
• TESSON de FROMENT www.tessondefroment.fr/
• THÉÂTRE ANTOINE http://www.theatre-antoine.com

2016
COYOTE
KALIGRAFIK
• SEFRECO
• RÉSONANCE GRAPHIQUE
• EMMA POTI
TESSON de FROMENT

2015
COYOTE
ELIOR
KALIGRAFIK
MANDO PRODUCTION
PRUNIER SAS
• RÉSONANCE GRAPHIQUE
TESSON de FROMENT
VP COMMUNICATION

2014
COYOTE
• LEXIS NUMERIQUE
• RÉSONANCE GRAPHIQUE
• SAFRAN (août 2013)
VP COMMUNICATION

SAFRAN (août 2013)


Que vous le sachiez ou non, quelqu’un de votre entourage a, un jour, été victime de violences sexuelles. Peut-être même vous-même.

Notre pays manque de grandes études épidémiologiques pour faire prendre conscience du fléau que représentent les violences sexuelles. C’est une des raisons pour lesquelles des réponses adaptées ne peuvent être mises en œuvre. Mais environ un homme sur six et une femme sur quatre sont victimes de telles violences dans leur vie.

La violence sexuelle réalise des dégâts colossaux, aux facettes multiples, conduisant en général à la mort physique et/ou psychique, rapide ou à petit feu. Peu de personnes réalisent l’ampleur de ces dégâts.

Le principal mécanisme de protection psychique est le refoulement du/des traumatismes. Il est l’une des principales raisons des prises de conscience tardives chez la plupart des victimes. C’est pourquoi l’imprescriptibilité doit s’appliquer en matière de violences sexuelles.

La violence sexuelle concerne hommes et femmes dans des proportions très proches. Les racines de cette violence se trouvent dans les agressions sexuelles faites aux enfants, garçons et filles. Lutter contre les agressions sexuelles c’est avant tout protéger l’enfance en imposant une tolérance zéro.

Il est temps que les choses changent dans notre pays, c’est pourquoi l’Association Stop aux Violences Sexuelles (SVS) est née. SVS a pour objectif, non pas de « lutter » contre les violences sexuelles mais de les éradiquer.


La base de la stratégie de SVS repose sur l’analogie que l’on peut faire entre les violences sexuelles et une épidémie virale.

Une victime est un malade avec un potentiel infectant.
La violence sexuelle est une maladie contagieuse.
La réponse est une stratégie d’éradication d’épidémie.

Créée par des médecins, l’association met en place un projet sur cinq ans, ponctué d’assises nationales annuelles pour informer, déployer les actions de prévention nécessaires et former aux protocoles de soins de réparation au service de cette stratégie d’éradication qui repose sur une tolérance zéro à un temps t.

Le programme SVS a débuté officiellement le 11 mars 2013 avec une réunion multidisciplinaire dans l’enceinte du Sénat.

Des groupes par secteur travaillent à la mise en place de la stratégie.
Les avancées du projet sont affichées en temps réel sur le portail www.stopauxviolencessexuelles.com


SVS doit trouver les moyens d’assurer le financement du plan d’action.

C’est pourquoi nous sollicitons les entreprises pour soutenir ce projet, ce d’autant plus que les répercussions de ce type de violences impactent au quotidien la vie de nombreux salariés ; les personnes victimes de violences sexuelles dans leur passé sont celles qui se retrouvent en priorité au centre des problèmes de harcèlement moral, physique et/ou sexuel en entreprise.

Nous pensons également que l’entreprise est un lieu important de relais d’information et de prévention de notre stratégie et qu’un intéressant travail est à conduire avec les DRH et la médecine du travail.

Bien entendu, nous sommes à votre disposition pour répondre à toute question complémentaire que vous souhaiteriez poser.


Pour la réussite de ce projet, nous avons besoin d’une mobilisation nationale et d’un soutien financier important.

Les priorités sont :

  • Financement des Assises Nationales annuelles
    Mécénat par tranches de 5 000 euros
  • Financement des études épidémiologiques
    Mécénat par tranches de 10 000 euros
  • Financement des outils de prévention
    Mécénat par tranches de 20 000 euros

Les financements inférieurs seront alloués en priorité aux outils d’information.
Tout acte de mécénat est soutenu par une communication active lors des opérations menées par SVS.
Des interventions et formations en entreprise peuvent également être conduites par nos soins pour les donations conséquentes.


Merci d’avoir pris le temps de lire ce document.
Nous comptons sur vous et votre entreprise pour devenir acteurs de cette stratégie !

Docteur Violaine GUERIN
Présidente